Mercer | Quality of Living 2016

Mercer | Quality of Living 2016

étude actuelle

Qualité de vie: Zurich au deuxième rang mondial

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VERSION ALLEMANDE.

31.03.2016
Auteur: Steffen Zwink

En 2016, Zurich est la deuxième ville au monde en termes de qualité de vie. Avec Genève, qui arrive en huitième position, on retrouve donc deux villes helvétiques dans le Top Ten. Berne occupe la 14e place (13e place l’an dernier). Au niveau mondial, c’est Vienne qui est en tête, suivie de Zurich, Auckland et Munich, tandis que Bagdad ferme la marche. C’est le résultat de l’étude comparative mondiale réalisée chaque année par la société de conseil Mercer, qui a pour objet d’évaluer la qualité de vie des expatriés dans 230 grandes villes.

L’évaluation de la qualité de vie dans chaque ville repose sur l’analyse de 39 critères jugés fondamentaux par les collaborateurs envoyés à l’étranger. Ces caractéristiques incluent notamment des aspects politiques, sociaux, économiques et environnementaux. A cela s’ajoutent des facteurs tels que la santé, l’offre de formation, les transports et d’autres services publics. Pour l’étude en question, Mercer a, pour la première fois, analysé spécifiquement la «sécurité personnelle». En effet, la stabilité politique et sociale sur le lieu d’engagement constitue l’élément ayant la plus grande influence sur la qualité de vie des expatriés. Les facteurs déterminants pour l’évaluation sont, par exemple, la stabilité intérieure, le taux de criminalité et la capacité d’exécution des autorités pénales locales.

En tête du classement des villes les plus sûres au monde, on retrouve Luxembourg, suivie de Berne et Zurich (toutes deux en deuxième position), Genève occupant le sixième rang. On retrouve ainsi trois villes suisses parmi les villes les plus sûres du monde. Helsinki occupe également la deuxième place, tandis que Vienne se trouve en cinquième position.  Selon le classement mondial établi dans le cadre de l’étude, Bagdad et Damas sont les villes les moins sûres du monde.

«Parmi les collaborateurs envoyés à l’étranger par leur entreprise, nombreux sont ceux qui s’installent sur leur nouveau lieu de travail avec leur famille. C’est donc aussi pour cette raison que la sécurité constitue le principal critère et détermine leur qualité de vie», souligne Narcisa Chelaru, experte chez Mercer. «Dans les villes suisses, le taux de criminalité est relativement faible, les autorités pénales sont efficaces et il règne une situation sociale et politique stable. Par conséquent, elles sont considérées comme très sûres et occupent les premières places en comparaison internationale». 

A l’inverse, des facteurs tels que la menace terroriste et les troubles sociaux ont relégué certaines villes européennes à des places beaucoup plus reculées, comme Paris (71e rang), Londres (72e rang), Madrid (84e rang) ou encore Athènes (124e rang).

Un défi pour les entreprises

«Face aux risques de sécurité accrus, aux déplacements de population massifs dus à la violence ainsi qu’aux troubles sociaux survenant dans des centres économiques importants, les entreprises multinationales ont un immense défi à relever lorsqu’elles analysent les conditions en matière de sécurité et de santé pour leur personnel opérant à l’étranger», explique Ilya Bonic, Senior Partner et President Talent Management de Mercer. Elles doivent pouvoir s’appuyer sur des données exactes et des méthodes objectives pour déterminer les conséquences financières d’une qualité de vie moindre et pour prendre en compte la sécurité personnelle dans la rémunération octroyée aux expatriés. En même temps, l’étude en question permet de prendre les mesures de sécurité appropriées pour les expatriés.

«Pour la plupart des entreprises multinationales, il va de soi qu’il faut, dans le cadre du recrutement et de la fidélisation des collaborateurs, répondre aux besoins des expatriés et de leur famille à l’étranger», précise Slagin Parakatil, Principal chez Mercer et responsable de l’étude sur la qualité de vie. «Il est très important de prendre en compte les besoins en matière de sécurité et de santé en particulier pour les collaborateurs qui déménagent avec leur famille». Les entreprises doivent donc inclure dans leurs calculs des dépenses supplémentaires, qui s’ajoutent à celles liées aux mesures de sécurité usuelles sur les sites étrangers. Un logement bien sécurisé, un programme de sécurité interne à l’entreprise destiné aux expatriés, la mise à disposition d’experts professionnels en matière de sécurité et de prestataires médicaux, la formation dans le domaine de la sécurité ou encore la surveillance des bureaux sont autant de mesures qui induisent des dépenses supplémentaires.

En bref: Le Top Ten du classement «Quality of Living» 2016 établi par Mercer et les places occupées par les villes suisses
 

Remarques

Mercer publie chaque année des classements en matière de qualité de vie à l’échelle mondiale sur la base de ses Worldwide Quality of Living Surveys. Des rapports distincts sont établis pour chaque ville analysée. Il existe en outre des indices de comparaison sur la qualité de vie entre une ville de référence et une ville hôte. Des comparaisons entre plusieurs villes sont également établies.

Les données ont été prélevées entre septembre et novembre 2015 et sont mises à jour régulièrement, afin que soit prise en considération l’évolution des conditions-cadres. Les données recueillies dans le cadre des études menées sur la qualité de vie (ci-après les «études») servent exclusivement à des fins d’information. Les gouvernements et les entreprises internationales peuvent s’en servir lorsqu’il faut envoyer des collaborateurs à l’étranger. Elles ne servent ni à des fins d’investissement à l’étranger ni à des fins touristiques. Mercer n’assume aucune responsabilité quant aux décisions prises ou aux actions entreprises sur la base des résultats de ces études. Les études ont été réalisées à l’aide de sources, d’informations et de systèmes dont la fiabilité et l’exactitude ont été établies. Elles décrivent l’état d’une situation. Mercer n’assume aucune responsabilité quant à la fiabilité, à l’exactitude, etc. des sources et données externes utilisées pour réaliser les études. Mercer et les sociétés liées ne donnent aucune garantie concernant les études réalisées, notamment, sans s’y limiter, concernant leur qualité, exactitude, actualité, intégralité, utilisabilité et utilité à une fin déterminée.

Vous avez des questions à ce sujet? N’hésitez pas à nous contacter.