Mercer | Le fossé entre employeurs et employés se creuse

Mercer | Le fossé entre employeurs et employés se creuse

Global Talent Trends Study

Le fossé entre employeurs et employés se creuse

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VERSION ALLEMANDE.

06.07.2016
Auteur: Steffen Zwink

Les besoins des employés divergent fortement des mesures adoptées par les employeurs en matière de développement du personnel. A l’avenir, l’élimination de cet écart représentera l’un des principaux défis des responsables du personnel. C’est la conclusion à laquelle est parvenue la «2016 Global Talent Trends Study» menée à l’échelle mondiale par la société de conseil Mercer. Les principales tendances du marché de l’emploi et leurs répercussions sur les entreprises du point de vue des employeurs et des employés sont abordées pour la première fois dans cette enquête. Plus de 1730 responsables du personnel ainsi que plus de 4500 collaborateurs répartis à travers 17 pays, tous secteurs confondus, ont été interrogés à cette occasion.

Pour les employés à travers le monde, l’autonomie et la flexibilité des heures de travail dictent leur satisfaction. Ainsi, la moitié des sondés ont affirmé qu’un temps de travail flexible était favorable à leur productivité (52%). «Dans de nombreux domaines de compétences, notamment dans les métiers MINT ou informatiques, la plupart des employés dispose actuellement de plusieurs options, souvent vraiment attrayantes, sur le marché de l’emploi. Les attentes à l’égard des employeurs actuels sont formulées en conséquence», explique Dieter Kern, Partner et responsable du conseil en gestion des RH et en organisation chez Mercer Central Europe.

«Pour les responsables du personnel, le principal défi consiste à entendre, à comprendre et à gérer activement de telles attentes. Plus d’un cas peuvent ensuite être sereinement remis en question au vu des marchés de l’emploi et des données internes. Par principe, nous identifions toutefois l’offre et l’opportunité de professionnaliser davantage les thèmes liés aux personnes dans l’entreprise.»

Les employeurs européens pourraient être les dindons de la farce dans la lutte pour les meilleurs talents


Les principales causes d’insatisfaction sur le lieu de travail sont l’absence de possibilités de développement, l’inefficacité des processus et la grogne à l’encontre des supérieurs. C’est ce qu’a révélé l’étude en Europe: seul un salarié sur deux (51%) estime que ses responsables supérieurs seraient susceptibles de s’engager en faveur de son développement personnel (contre 58% à l’échelle mondiale). Il n’empêche que 53% des entreprises européennes (57% à l’échelle mondiale) prévoient en 2016 une modification de leurs processus de gestion des performances. «En comparaison mondiale, les employés européens sont les moins satisfaits de leurs supérieurs. A biens des égards, les postes de direction sont devenus plus exigeants. La sélection, le développement et le soutien organisationnel aux dirigeants ne s’est pas aligné sur les nouvelles réalités», explique Dieter Kern. Bien qu’insatisfaits, par endroits, de leur situation professionnelle, les employés européens sont restés relativement moins enclins à changer d’employeur. «Pour ne pas compromettre la loyauté et l’engagement des talents, les employeurs doivent offrir des possibilités de développement ostensibles et viables, rémunérer comme il se doit et améliorer la qualité du management. Quiconque ne fait rien aujourd’hui dira probablement au revoir à ses meilleurs collaborateurs demain», précise Dieter Kern.

Et cette concurrence dans la lutte pour les talents se poursuit avec la même intensité: neuf responsables du personnel sur dix interrogés à travers le monde sont d’avis qu’elle se durcira cette année – plus d’un tiers des sondés prévoient même un durcissement significatif. «Nous observons une dislocation des marchés de l’emploi. D’un côté, les employeurs sont confrontés à la concurrence croissante dans la lutte pour les meilleurs talents. Et de l’autre, le chômage reste élevé dans de nombreux pays», explique Ilya Bonic, Senior Partner et Président Talent chez Mercer.

«Le problème est bien plus complexe qu’un simple manque de personnel qualifié – il s’agit d’un manque de talents adéquats au bon endroit et au bon moment.»

Des priorités absolues pour les entreprises


Les stratégies efficaces de gestion des talents dépendent plus que jamais de la capacité de l’entreprise à attirer et à conserver longtemps des collaborateurs de sexes, d’origines ou d’âges différents. En moyenne, 73% des entreprises affirment certes promouvoir des équipes hétérogènes, mais seuls 54% des employés reconnaissent que leur employeur a mis en place des programmes correspondants. «Du côté des responsables du personnel, des efforts devront être déployés pour que l’écart entre les attentes des employés et des employeurs se résorbe», affirme Dieter Kern. «Il faudra pour cela un recrutement amélioré, moderne et à la hauteur des attentes des candidats, de la technologie et des procédures de sélection actuelles. Par ailleurs, des outils de RH professionnalisés et une analyse intelligente des données sont eux aussi nécessaires. Et enfin, tout est une question de capacités de gestion du personnel.»

L’étude propose cinq thèmes qui devraient être prioritaires pour les entreprises:

  • Comprendre et analyser les changements du monde du travail et leurs répercussions
  • Formuler et tenir des promesses de carrière convaincantes
  • Simplifier les processus liés aux talents
  • Développer des réserves de talents diversifiées
  • Développer davantage la fonction RH 

«Les entreprises sont aujourd’hui exposées à une âpre concurrence en matière de talents. Nous constatons d’ores et déjà dans beaucoup d’entre elles un personnel international, hétérogène et diversifié. Les responsables des RH devront repenser leur infrastructure dédiée aux talents», estime Dieter Kern. «Les entreprises prospères naviguent à travers les changements du monde du travail en développant des réponses et des offres adaptées à leurs talents et dirigeants, en modernisant le travail des RH et en assurant la bonne communication de ces mesures ainsi que leur mise en œuvre sérieuse.»


Vous avez des questions à ce sujet? N’hésitez pas à nous contacter.