Mercer | Formation, qualification, emploi

Mercer | Formation, qualification, emploi

Human Capital Index

Formation, qualification, emploi : la Suisse au 3e rang mondial

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VERSION ALLEMANDE.

15.12.2015

Dans une comparaison internationale sur l’analyse de l’indice de capital humain, « Human Capital Index » 2015, la Suisse occupe le 3ème rang. Cet indice a été élaboré par le Forum économique mondial (World Economic Forum, WEF)  et Mercer, qui ont enquêté sur la situation sur le marché du travail dans 124 pays, en s’appuyant sur 46 facteurs dans les domaines de la formation, de la qualification et de l’emploi. Cinq groupes d’âge ont été établis (moins de 15 ans, de 15 à 24 ans, de 25 à 54 ans, de 55 à 64 ans et 65 ans et plus) pour analyser la manière dont les investissements réalisés dans le capital humain d’un pays influe sur son développement, et les conclusions qu’il est possible d’en tirer quant à l’évolution future de l’effectif de main-d’œuvre qualifiée.

Dans tous les domaines, la Suisse obtient des résultats supérieurs à la moyenne des nations industrialisées et termine avec un indice global de 83,6. Elle se distingue de manière particulièrement positive par la qualité de son système éducatif (1er rang), par les offres de formation pour les salariés (1er rang) et par sa complexité économique (Economic complexity) (2ème rang), qui représente le savoir-faire productif disponible dans un pays. Les cadres (Executives), qui ont été interrogés en plus lors de l’élaboration de l’indice, ont par ailleurs jugé excellentes la qualité des écoles de commerce (Business Schools) (6,16 sur 7), la qualité de la formation en mathématiques et en sciences naturelles (5,94) ainsi que l’offre en formations continues spécialisées (6,5).

Selon l’étude, il reste toutefois des défis à relever en ce qui concerne le recrutement de spécialistes qualifiés. Ainsi, la Suisse ne se place qu’au 25e rang pour le facteur « Facilité à trouver des employés qualifiés » (Ease of finding skilled employees) avec une évaluation de 4,6 sur 7. A titre de comparaison, la Finlande qui arrive en tête sur ce point, obtient, elle, 5,61. En revanche, la Norvège qui se place en seconde position, fait à peine mieux que la Suisse avec une évaluation de 4,77. Cependant, pour ce qui est des capacités à retenir les talents (Capacity to retain talent) et à attirer les talents (Capacity to attract talent), la Suisse cumule respectivement 5,78 et 6,07 points, devançant ainsi la Finlande (avec 3,67 et 5,58 points) et la Norvège (avec 4,84 et 5,58 points).

Pour découvrir d’autres aspects intéressants ou avoir accès à l’intégralité de l’étude, veuillez cliquer ici.

Pour découvrir d’autres aspects intéressants ou avoir accès à l’intégralité de l’étude, n’hésitez pas à venir vers nous, nous vous conseillerons avec plaisir.