COVID-19 oblige les entreprises à repenser leur stratégie de déploiement

 

Zurich, 22 juin 2021

 

Dans le classement Mercer du coût de la vie 2021, Achgabat est la ville la plus chère pour les employés internationaux, repoussant Hong Kong à la deuxième place. Beyrouth prend la troisième place, gagnant 42 positions dans le classement, en raison d'une dépression économique grave et généralisée causée par l'escalade de plusieurs crises - la plus grande crise financière du pays, COVID-19 et l'explosion du port de Beyrouth en 2020. Tokyo et Zurich perdent chacun une place et se retrouvent respectivement quatrième et cinquième, tandis que Shanghai progresse d'une place par rapport à l'année dernière et se retrouve sixième. Singapour passe de la cinquième à la septième place. Genève (8e) et Berne (10e) sont deux autres villes suisses dans le top 10. Les villes les moins chères du monde pour les employés internationaux sont Tbilissi (207), Lusaka (208) et Bishkek, qui arrive en 209e position.1

 

"La Suisse reste une destination importante et attrayante, mais coûteuse, pour les expatriés. Il n'est pas surprenant que les principaux sites économiques suisses figurent tous dans les dix premiers rangs du classement mondial. Cependant, cela soulève également des questions sur la façon dont les entreprises multinationales répondront aux nouvelles tendances en matière de gestion de l'expatriation et du travail à distance, en tant que moteurs du "nouveau" monde du travail désormais normal pendant la pandémie", commente Narcisa Chelaru, Principal dans la pratique de la mobilité chez Mercer Suisse.

 

La crise actuelle oblige les entreprises à réévaluer la manière dont elles géreront une main-d'œuvre mobile dans un monde post-pandémique. Les données sur le coût de la vie et du logement, les recherches sur la mobilité menées par Mercer et les enseignements tirés de l’échange quotidien avec ses clients montrent qu'après plusieurs années d'efforts pour moderniser les stratégies de mobilité, les entreprises commencent à mettre en œuvre d'autres formes de mobilité internationale et d'organisation du travail transfrontalier pour soutenir leurs opérations et leur main-d'œuvre internationale.

 

"Le coût de la vie a toujours été un facteur de planification de la mobilité internationale, mais la pandémie a ajouté une toute nouvelle couche de complexité, ainsi que des implications durables liées à la santé et à la sécurité des salariés, au télétravail et aux politiques de flexibilité, entre autres considérations", commente Ilya Bonic, Président de l’activité de gestion des talents et responsable de la stratégie chez Mercer. "Alors que les organisations repensent leurs stratégies en matière de talents et de mobilité, des données précises et transparentes sont essentielles pour rémunérer équitablement les salariés pour tous les types de missions."

 

La mobilité évolue, passant des expatriations traditionnelles de long terme - c'est-à-dire le transfert temporaire d’un salarié pour quelques années puis son rapatriement dans son pays d'origine - à d'autres types de mobilité tels que les missions de court terme, les recrutements internationaux, les transferts permanents, le commuting**, le télétravail international et les travailleurs indépendants internationaux.

 

L'enquête 2020 Worldwide Survey of International Assignment Policies and Practices a confirmé que de nombreuses entreprises interrogées proposent des options plus flexibles pour s'adapter aux diverses circonstances personnelles des personnes en mobilité. Une autre enquête sur les formes alternatives de mobilité internationale a également révélé que plus de 50% des employeurs interrogés s'attendaient à des changements en termes de nombre de transferts permanents, d’expatriations de jeunes talents, de missions de court terme et de commuting dans leurs organisations en raison de la pandémie.2

 

Mercer Cost of Living City Ranking 2021

 

Europe, Moyen-Orient et Afrique

Cinquième au classement mondial, Zurich reste la ville européenne la plus chère, suivie de Genève, 8 qui gagne une place par rapport à 2020 et de Berne (10).

 

Le renforcement de la monnaie locale a permis à plusieurs villes européennes de grimper dans le classement, avec Paris à la 33e place, Londres à la 18e et Birmingham à la 121e.

 

Les EAU ont continué à diversifier leur économie, réduisant ainsi l'impact de l'industrie pétrolière sur le PIB. Dans le cadre de ce processus en cours, des tendances de prix négatives ont été observées tant à Dubaï (42) qu'à Abu Dhabi (56). Beyrouth est la ville la plus chère du Moyen-Orient pour les travailleurs internationaux, faisant un bond de 42 places pour atteindre la troisième place. N'Djamena (13), Lagos (19) et Libreville (20) sont les villes les plus chères d'Afrique pour les travailleurs internationaux. Lusaka (208) est la ville la moins chère d'Afrique.

 

Les Amériques

Les villes des États-Unis ont reculé dans le classement de cette année, principalement en raison des fluctuations monétaires entre mars 2020 et mars 2021, malgré l'inflation croissante des biens et services dans le pays. New York (14) est la ville la plus chère des États-Unis, même si elle perd huit places par rapport à l'année dernière, suivie de Los Angeles (20), San Francisco (25), Honolulu (43) et Chicago (45). Winston Salem (151) reste, elle, la ville américaine la moins chère de l'enquête. San Juan (Porto Rico) (89) a perdu 23 places en raison d'une déflation dans le second semestre 2020 et d'une très faible inflation au début de 2021, ce qui a affecté sa position dans le classement.

 

Le dollar canadien s'est apprécié par rapport au dollar américain, entraînant des sauts dans le classement 2021. Vancouver (93) est la ville canadienne la plus chère du classement, suivie de Toronto (98) et de Montréal (129). Classée 156, Ottawa est la ville la moins chère du Canada.

 

En Amérique du Sud, Port-d’Espagne (91) est la ville la plus chère du classement, suivie de Port-au-Prince (92) et de Pointe-à-Pitre (107) qui gagne 27 places par rapport à l’an dernier. Brasilia (205) est quant à elle la ville sud-américaine la moins chère.

 

Asie-Pacifique

Plus de la moitié des dix villes les plus chères se trouvent en Asie. Ashgabat gagne une place dans le classement de cette année, ce qui en fait la ville la plus chère pour les employés internationaux, tant en Asie que dans le monde. Elle est suivie par Hong Kong (2), Tokyo (4), Shanghai (6), Singapour (7) et Pékin (9). Mumbai (78) est la ville la plus chère d'Inde, mais elle a perdu 18 places dans le classement de cette année en raison de la faiblesse relative de la roupie indienne par rapport aux autres villes du classement.

 

Les villes australiennes ont progressé dans le classement de cette année, la monnaie locale s'étant considérablement appréciée par rapport au dollar. Sydney (31), la ville la plus chère d'Australie dans le classement pour les travailleurs internationaux, a gagné 35 places, suivie de Melbourne (59) avec une progression de 40 places.

 

Mercer entend donc aider les employeurs à comprendre l'importance de surveiller les fluctuations monétaires et d'évaluer les pressions inflationnistes et déflationnistes sur les biens, les services et le logement dans toutes les villes où ils sont implantés. Ces données les aident également à déterminer et à maintenir les packages de rémunération des salariés en mobilité internationale et travaillant à l'étranger. En outre, le coût de la vie et du logement d’une ville peut avoir un impact significatif sur son attractivité pour les talents et influence donc les décisions de sélection opérées par les organisations qui se développent et transforment leur empreinte géographique.

 

Notes aux éditeurs

Reconnue pour être l’une des plus exhaustives, l’enquête sur le coût de la vie et du logement de Mercer qui porte sur plus de 400 villes, a pour but d’aider les multinationales et les gouvernements à déterminer les stratégies de rémunération de leurs salariés expatriés. New York est utilisée comme ville de référence, pour toutes les comparaisons et les mouvements de devises sont mesurés par rapport au dollar américain. Le classement de cette année comprend 209 villes sur les cinq continents et mesure le coût comparatif de plus de 200 articles dans chaque lieu, notamment le logement, le transport, la nourriture, l'habillement, les articles ménagers et les loisirs. Les données recueillies fournissent tous les éléments clés dont les employeurs ont besoin pour concevoir des régimes de rémunération efficaces et transparents pour les expatriés. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Les chiffres des comparaisons du coût de la vie et du coût des logements locatifs de Mercer sont issus d'une enquête menée en mars 2021. Les taux de change de cette époque et le panier international de biens et de services de l'enquête sur le coût de la vie de Mercer ont été utilisés comme mesures de base.

 

Les gouvernements et les grandes entreprises utilisent les données de cette enquête pour protéger le pouvoir d'achat de leurs salariés lorsqu'ils sont mutés à l'étranger ; les données sur le coût des logements locatifs sont utilisées pour évaluer les allocations de logement des expatriés locaux. Le choix des villes étudiées est basé sur la demande de données de la part des clients de Mercer.

 

Please find the full city ranking here: Mercer Cost of Living City Ranking 2021

 

À propos de Mercer

Mercer s'engage à façonner l'avenir avec audace et intelligence - en transformant le monde du travail, en améliorant les solutions de retraite et d'investissement, et en se faisant le champion de la santé et du bien-être. Avec plus de 25 000 employés dans 43 pays, Mercer est présent dans plus de 130 pays. Mercer est une filiale de Marsh McLennan (NYSE : MMC), le premier fournisseur mondial de services professionnels en matière de risques, de stratégie et de ressources humaines - avec un chiffre d'affaires annuel de 17 milliards de dollars et 76 000 employés. En tant que leader du marché, Marsh McLennan aide ses clients à réussir dans un environnement de plus en plus dynamique et complexe. Le groupe comprend également Marsh, Guy Carpenter et Oliver Wyman. Pour plus d'informations, visitez notre site http://www.mercer.ch ou suivez-nous sur Twitter.

 

Mercer Suisse (www.mercer.ch)

En Suisse, Mercer est représentée par environ 100 employés dans ses bureaux de Zurich et de Nyon. L'essentiel de ses activités consiste à conseiller les entreprises sur tous les aspects des régimes de retraite professionnelle, y compris l'administration des contrats d'assurance, les investissements, les stratégies en matière de capital humain et la rémunération/mobilité des employés.

 

Contact :

Steffen Zwink
E-Mail : steffen.zwink@mercer.com
Tel. : +41 (0) 44 200 45 39

 

Mercer Schweiz AG
Tessinerplatz 5
8027 Zürich
https://www.mercer.ch/

 

Vous ne souhaitez pas recevoir d'autres informations de presse de la part de Mercer ? Veuillez cliquer ici.


1 Les données ont été recueillies en mars 2021 ; les fluctuations de prix n'étaient pas importantes au moment de la collecte, tandis que diverses mesures ont été prises par les gouvernements du monde entier pour atténuer l'impact de Covid-19 (par exemple, des exonérations de TVA).

 

2 Mercer Alternative International Assignments survey

Contact: